Parabolique

Claire Rengade

Électro blues qui s’emparole

Fred Roudet Trompette
Claire Rengade Texte, voix
Emmanuel Scarpa Batterie
Boris Cassone Basse, guitare

« Parler écrire, c’est pas très loin du chant, c’est quelque chose de tout le corps la parole, c’est un mouvement. Alors expérimenter, puis composer avec d’autres souffles en même temps, c’est une véritable glissade. La trompette parfois, je ne sais plus si c’est elle ou moi qui parle. Il y a des effets acoustiques, sans manipulation de voix, et quand l’électro s’y met la couleur se déploie, on passe dans l’infra dans l’ultra, dans un je ne sais quoi de finesse qui m’ajoute je ne sais combien d’étages d’octaves, normal que cette architecture ajoute aussi au mental, on traverse des décors et des dimensions, et un texte, lorsqu’il endosse du contexte, c’est du théâtre oui puisqu’on est en vrai, mais en l’état c’est du cinéma. » Claire Rengade